L'équilibre ou le chaos, à vous de décider
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kavafis, Sophia [Acceptée] (Élément Indécis)

Aller en bas 
AuteurMessage
Sophia Kavafis
Nouvelle Arrivée
avatar


MessageSujet: Kavafis, Sophia [Acceptée] (Élément Indécis)   Lun 23 Mar - 22:56

J'aime la vérité. Je crois que l'humanité en a besoin ; mais elle a bien plus grand besoin encore du mensonge qui la flatte, la console, lui donne des espérances infinies. Sans le mensonge, elle périrait de désespoir et d'ennui.

Nom : Kavafis
Prénom : Sophia
Surnom : Soph, So, etc.

Âge : 19 ans
Date de naissance: 21 Septembre
Lieu de naissance : Caspe, Espagne
Élément: Indécis

Nationalité : Américaine
Famille : Les deux parents biologiques de la donzelle sont décédés peu de temps après sa naissance. Sa mère est morte de l'accouchement et son père fut frappé d'une maladie qui l'emporta. Ses parents adoptifs sont eux-aussi morts, Sophia les tua dans un excès de rage insensé. Son frère, adoptif, est en vie. Il est présentement en démarche d'adoption vu son jeune âge.
Race : Humaine

Animal de compagnie : Aucun, peut-être plus tard, qui sait?
Orientation sexuelle : Indéterminée dans le moment.

°~°

Caractère :
Plusieurs diront que les yeux sont le miroir de notre âme, si tel est le cas, l'âme de Sophia est apparemment vide.
La donzelle n'exprime que rarement ses sentiments, étant particulièrement amorphe. Sa rationalité, comme sa joie et son bonheur, a laissée place à la tristesse et la culpabilité, parfois noté de colère et de rage. On pourrait dire de la jeune femme qu'elle est, en quelque sorte, bipolaire. Dans ses moments de "joie" elle n'est que triste, ne parlant que peu, renfermée sur elle-même. Dans ses instants plus sombres, elle a tendance à être très agressive. Ses sauts d'humeur sont, qui plus est, rapides et courants.
Très rarement, il lui arrive d'entrer dans une "transe" où elle redevint, l'espace d'un court moment, celle qu'elle était. Elle redevient joyeuse, souriante et vivante. Néanmoins, ces moments ne sont qu'éphémère. Sa culpabilité la ramène toujours dans la vie qu'elle a maintenant, vie à laquelle elle semble menottée, sans moyen d'évasion. Comme une prison régie par ses remords grandissants et envahissants...
Présentement, puisqu’elle vient à peine d’arriver en Elemental Shadow, elle tend à être plus craintive qu’à la normale. Elle réagit un peu plus, et peut même parler si nécessaire, afin de se renseigner. Parfois, vous verrez dans ses yeux une once de peur, éphémère.

Physique :
Bien que la donzelle ait quelques racines espagnoles, son teint est particulièrement pâle. Son visage présente des traits fins, dessinés délicatement, définissant la frêle jeune femme fragile qu'elle est. Ses yeux sont d'un bleu grisâtre profond. Si on prend la peine de s'y plonger, on n'y trouvera que néant, aucune émotion, rien. Son nez est discret, voir presque inapparent dans le visage discret de l'être, un peu comme ses fines lèvres à peine rosées.
Les cheveux de Sophia contrastent sans aucun doute avec la chair de la femme, étant d'un noir profond, comme le jais. Elle porte joliment une frange asymétrique, dont les plus longs cheveux camouflant parfois l'œil droit de la demoiselle. Cette tignasse, aussi droite soit-elle, rejoint les faibles épaules de la créature, formant une légère boucle.
Sa silhouette est tout aussi délicate que ses traits, elle semble fragile par sa maigreur, non pas anormale néanmoins. Sophia n'est pas non plus très grande, sans pour autant être petite. Elle cache néanmoins ses atouts physionomiques par des vêtements généralement amples, ne désirant pas se faire remarquer. Vous ne le verrez sûrement jamais, mais elle porte une marque sur l'abdomen, laissée par la balle qui l'a transpercée.
Le style vestimentaire de So, ainsi que les accessoires l'accompagnant, varient beaucoup. Ils seront donc décrits dans les topics. Néanmoins, notés qu'elle ne porte ni bijoux, ni tatouages.

°~°

Histoire :

The story of Danika
Nous sommes présentement dans un petit quartier de Caspe, en Espagne. Plus précisément, dans une petite maison dont les murs extérieurs, du moins quelque uns, sont incomplets. Des cris d’une douleur profonde proviennent de la bâtisse, où une femme est en travail. Dans la chambre tout aussi miteuse que le reste de l’habitation, une vielle dame et un homme accompagne la dame enceinte. L’odeur de rancis est forte, et les draps ne semblent pas invitant. Après une bonne heure de cris, une voix plus délicate s’élève. L’enfant est né, et est en bonne santé. C’est une petite fille qui sera nommée Danika. À peine quelques heures à peine après le pénible accouchement, la dame s’endort. Atteinte d’une hémorragie, elle ne se réveillera jamais.
L’homme, pour sa part, tentera tant bien que mal de s’occuper de sa progéniture, mais il réalisera bien vite que c’est trop dur pour lui. Quelques mois seulement après sa venue au monde, Danika est abandonnée devant les immenses portes de bois travaillées d’un orphelinat. Étant assez jeune, il ne faudra que quelques semaines avant que la petite ait une nouvelle famille, américaine. Personne ne connaît son nom, dans le pensionnat, elle n’est qu’un numéro, banale.

Welcome Home, Sophia
Excités, James et Mary s’empressait de se rendre à l’endroit où ils trouveraient leurs nouvelle petite fille. La femme étant infertile selon les médecins, l’enfant semblait être leur unique option d’avoir une famille. Le quartier était peu invitant, mais le couple en fit abstraction, se concentrant sur ce qui les attendaient. Le processus, sur place, fut court. Quelques signatures ici et là et les tourtereaux repartirent avec leur nouveau bébé. C’était, pour Danika, une opportunité incroyable d’avoir une meilleure vie, chose qu’elle ne saisit pas. Dès qu’ils furent rentrés en Californie, ils firent baptiser leur héritière, lui donnant le nouveau nom de Sophia, un nom que Mary aimait bien.
Sophia eut donc une enfance assez normale. Elle alla à l’école, elle se fit des amis, elle ignorait tout de ses origines. Elle n’avait aucun accent, et parlait un anglais impeccable. De plus, James et Mary n’étaient pas pour se plaindre de leur petit trésor, elle était gentille et obéissante. Elle les aidait beaucoup dans les tâches et était toujours polie. Une petite, selon eux, parfaite quoi.

Hey, Sean, That’s mine!
Puis, alors que So entrait dans l’adolescence, âgée de 14 ans, Mary tomba enceinte. La joie dans la petite famille se répandue bien vite, Sophia heureuse à l’idée d’avoir un petit frère, ou une sœur. Mais les choses ne furent pas si roses. Les parents de la donzelle ne traitèrent pas les deux enfants à égalité, sachant que Sophia était adoptée. Elle n’était donc pas leur véritable héritière. Ainsi donc, à la naissance de Sean, non seulement l’adolescente fut déshéritée, mais elle fut mise de côté. Certes, elle était encore nourrit et avait encore une chambre et un lit, mais l’attention lui manquait. Il n’y en avait que pour son frère. Une jalousie naquit à ce moment, mais So tentait de se convaincre que c’était puisqu’il n’était qu’un bébé, que tout allait changer avec le temps, un peu de temps.

Les années suivirent donc leurs cours, mais peu de choses changèrent. Sophia devint de plus en plus sauvage, renfermée sur elle-même. Elle cessa même de parler aux gens, devenant presqu’asociale. Peu importe ce que son frère faisait, c’était bien. Peu importe ce qu’elle faisait, c’était mal. Elle avait si hâte de quitter la maison, elle n’attendait que l’âge.
Finalement, lorsqu’elle eut 19 ans, elle fit ses valises. Ses quelques vêtements et objets personnels, ainsi qu’une photo de ses parents, mais pas de Sean, furent tous mis dans un seul sac. Elle se dirigea ensuite au bureau de James, où elle se mit à chercher dans les documents son diplôme d’étude, afin de l’apporter avec elle. Le hic, c’est qu’elle trouva plus que ça, elle trouva les papiers de son adoption. Le soir venu, lors de souper, Sophia était de très mauvais poil. Sean était chez ses grands-parents pour la nuit, il n’y avait que ses parents dans la maison. Sans la moindre subtilité, elle leur demanda sèchement si le document disait vrai. Apparemment mal-à-l’aise, les deux êtres hochèrent leur têtes, et So entra dans une colère noire, injustifiée et incontrôlable. Elle commença d’abord par leur crier toute sorte de nom, par jeter tout ce qu’elle trouvait sur le sol. Des larmes coulaient abondamment sur ses joues. Elle finit par leur dire qu’ils ne l’avaient jamais véritablement aimée, qu’elle n’était qu’un jouet pour eux, et alors qu’elle hurlait ses phrases, elle saisit le couteau qu’ils avaient utilisé pour trancher le bœuf plus tôt. Sans retenue, dans un élan de rage et de folie, elle chargea le couple et les poignarda, à maintes reprises.
Les cris insoutenables alertèrent les voisins qui appelèrent la police. Assise aux côtés de ses parents décédés, la donzelle pleurait toutes les larmes de son corps. Les hommes armés défoncèrent la porte de l’entrée et trouvèrent, un peu plus loin, la scène. Sophia était tachée du sang de ses tuteurs, il n’y avait pas de doute sur le meurtrier, mais elle n’était pas calmée. Elle se releva, lame à la main, et fonça sans aucune raison sur le policier. Un bruit sourd se fit entendre, et tout devint noir. Le décès de la jeune femme fut constaté quelques minutes plus tard, dans l’ambulance.

What? Where..?
Sophia ouvrit doucement ses paupières, alors que la brise caressait son visage. Elle était étendue sur l’herbe d’une plaine. Elle se redressa lentement, se demandant ce qui se passait. Peu à peu, ses souvenirs de la journée ayant précédée sa mort lui revinrent. Elle souleva délicatement son chandail, impeccable, pour y trouver, sur son ventre, une cicatrice. Un rond, témoignant l’emplacement de la balle l’ayant tuée. Elle se mit alors à crier, au beau milieu de la plaine. Elle hurla pendant des heures, jusqu’à en perdre la voix. Lorsque sa voix l’abandonna, elle partie avec ses sentiments apparents. À cet instant précis, elle devint amorphe.
D’une démarche désintéressée, elle avança donc dans une direction. Le paysage changeait au fur et à mesure qu’elle posait un pied devant l’autre, mais elle n’y portait pas attention. Elle arriva finalement, au bout d’un moment, à l’orée d’un village. Elle ne savait pas si elle avait marché pendant des jours, ou des heures. Elle ignorait encore bien des choses au sujet de où elle était présentement, et elle n’avait pas forcément envie de le savoir. Pour le moment, elle ne voulait qu’un lit et un verre d’eau.


°~°

Autres: Sophia parle uniquement en anglais... Mais elle parle rarement.


Dernière édition par Sophia Kavafis le Mer 25 Mar - 23:49, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Näel Enyx
Nouvel Arrivé
avatar


MessageSujet: Re: Kavafis, Sophia [Acceptée] (Élément Indécis)   Mar 24 Mar - 1:39

Salut, jolie base. Je me serais abstenue de répondre jusqu'a complétion mais j'ai bien aimé l'utilisation de cette métaphore:

« Plusieurs diront que les yeux sont le miroir de notre âme, si tel est le cas, l'âme de Sophia est apparemment vide. »

En fait la seule raison légitime que j'ai de poster c'est de te dire que tu n'a pas besoin de choisir un élément tout de suite, c'est possible de le découvrir en jeu. Ensuite pour t'aider à te faire une petite idée, je vois les éléments un peu comme ceci (c'est pas officiel mais peut-être ça peut te donner une idée) :

Eau: Patience. L'eau peut prendre des centaines d'années à le faire, mais éventuellement elle rongera cette pierre en deux.
Feu: L'opposé de l'eau. Puissance brute et mal contrôlée. Impatience.
Air: Calme avec un potentiel destructeur ... Un moment c'est une calme brise rafraichissante, soudainement c'est une tornade qui se déchaine sans relâche.
Terre: Un peu la vie (surtout lorsque jumelée à eau). Un peu la force de caractère, peut-être la stabilité. Potentiel protecteur.

Bon alors j'espère que ceci va t'aider un peu Smile

Bonne continuation, j'ai hâte de voir la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophia Kavafis
Nouvelle Arrivée
avatar


MessageSujet: Re: Kavafis, Sophia [Acceptée] (Élément Indécis)   Mar 24 Mar - 14:18

Fiche terminée.

J'ai décidée de ne pas choisir d'élément, puisqu'ainsi, si son rp change beaucoup, je pourrai choisir l'élément qui conviendra le mieux, en temps et lieu ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dermès Daëmon
Gardien du Feu
avatar


MessageSujet: Re: Kavafis, Sophia [Acceptée] (Élément Indécis)   Mar 24 Mar - 15:36

Bravo, sérieusement!

Magnifique fiche, ni trop longue ni trop courte, très bien écrite...

J'ai bien hâte de voir vers quel élément notre douce Sophia penchera Very Happy

Fiche acceptée

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kavafis, Sophia [Acceptée] (Élément Indécis)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kavafis, Sophia [Acceptée] (Élément Indécis)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elemental Shadows :: Avant le jeu... :: Présentations de personnages :: Fiches Acceptées-
Sauter vers: